Wasser

Wasser

Film en post-production de Marie-Pierre Bonniol (Allemagne, 2021)

Page in English

Seite auf Deutsch

Wasser est une série de cinq courts films expérimentaux sur l’eau et ses états, la force hydraulique (Wasserkraft), la transformation du flot en énergie et les dispositifs de métamorphose.

Réalisés à l’iPhone seulement, les films qui composent Wasser ont été principalement écrits au moment de leur montage, à partir de plusieurs milliers de rushes et d’images également réalisés par d’autres personnes.

Wasser propose une plongée dans flots à partir du mythe des Machines célibataires, fondateur de ce film, qui est l’objet principal de recherche de la réalisatrice, et plus particulièrement la machine célibataire marémotrice, astronomique, qui alimente en énergie l’île de L’Invention de Morel, le roman d’Adolfo Bioy Casarès publié en 1940 en Argentine. 

Filmé principalement en France, en Allemagne, en Islande et en Suisse en 2019, Wasser invite au transport au travers les différents états de l’eau. La série invite également a observer ses transformations, dans une écriture analogique qui porte aussi sur la transformation de la production de subjectivité en production d’œuvre, et généralement la transformation du courant en puissance.

Avec un regard venant de l’Esthétique, mais également extrêmement contemporain sur la destruction de l’écosystème et la transformation des réseaux de l’eau, la réalisatrice continue par ce film sa recherche sur ce qui permet, ouvre et oriente les transformations, avec également un intérêt prononcé pour l’archéologie des machines, des médias et des mécanismes de projection.

Film expérimental pouvant autant être présenté en diffusion de film classique (écran simple) qu’en cinéma élargi (exposition en 5 écrans), Wasser est un projet qui peut être présenté dans plusieurs cadres, qu’il s’agisse d’expositions et de présentations en art contemporain, de festivals et de programmes de films expérimentaux, mais également dans des programmes musicaux par l’importance de la musique dans sa réalisation, avec la participation de Khaki Blazer, The Dead Mauriacs, Andreas O. Hirsch, Raymonde et Richard Pinhas à la bande-son.

Sans dialogues, son objet est de toucher par le mystère, l’émotion mais aussi les superpositions et circulations entre les différents niveaux de lecture du film, afin d’amener à son tour des personnes à leurs propres transformations.

Accès au showcase Vimeo

Lien vers le showcase Vimeo (mot de passe sur demande)

Informations techniques et de sortie

Durée prévisionnelle (pour diffusion en écran simple) : 20-22 min.

Présentation possible en exposition / cinéma élargi (5 écrans, vidéos autour de 4 minutes).

Support de diffusion : fichier digital .mov H264

Période prévisionnelle de post-production : Printemps 2021

Période prévisionnelle de sortie: Septembre-Octobre 2021.

Marie-Pierre Bonniol photographiée par Bernadette Bertin
Indre Histoire d’Île, Indret, France, 2019

Sur la réalisatrice

“J’essaie, dans mes films, de tourner la réalité en magie, ou du moins de trouver ses failles et ses potentialités, et de transformer ce qui m’environne de la même façon que la littérature peut le faire.”

Née en 1978 à Marseille, Marie-Pierre Bonniol est artiste, curatrice et productrice. Elle est diplômée en arts plastiques (Université d’Aix-Marseille) et en Esthétique et sciences de l’art (Université Paris I Panthéon-Sorbonne). Depuis 2017, elle est derrière une oeuvre filmée seulement à partir de son téléphone portable, assemblant des films capturés dans son quotidien et lors de temps de résidences autour de ses thèmes de recherches et obsessions, tels que les transformations énergétiques, le mythe des Machines célibataire, les dispositifs et la puissance des mystéres. Déjà autrice d’une vingtaine de vidéos, souvent en articulation forte avec la musique, son travail a été présenté en institution (ZKM, Le Lieu unique, la Bibliothèque nationale d’Argentine), en exposition, en programmes et en festivals. En 2020, elle entame une collaboration avec son fils aîné de 7 ans, Walter Duncan, avec la réalisation du film Korridor qui rejoint plusieurs collections. Elle est également curatrice du programme Experiment 120 de films expérimentaux pour les enfants, et du dispositif féministe et spéculatif de l’Hôtel des Autrices. Elle vit et travaille à Berlin.

mariepierrebonniol.com | @mariepierrebonniol

Résidences de création et textes

Mai 2019 – Résidence au Bel Ordinaire, Pau-Billère, France.
Textes de résidence (en français)

Juin 2019 – Résidence à Dampfzentrale, Berne, France avec budget de soutien en production.
Interview sur A66re6at (en allemand)

Décembre 2019 – Bernadette Bertin, Catherine Parmentier & Thierry Parmentier / Indre Histoire d’Île : L’artiste Marie-Pierre Bonniol “envoutée” par le moulin à marée d’Indret (en français)

Crédits

Réalisation, montage : Marie-Pierre Bonniol

Images additionnelles : Lauritz Baudisch, Émilie Beffara, Érik Bullot, Sue Duncan, Virginie Garnier, Alan Herbert, Fanny Hollman, Stéphanie Lux, Dagmar Morath

Musique : Andreas O. Hirsch, Khaki Blazer, Raymonde, Richard Pinhas, The Dead Mauriacs.

Avec : Martin Aillet, Séverine Bascouert, Pierre Bastien, Evan Crankshaw, Keith Duncan, Marcus Duncan, Walter Duncan, Urður Ásta Eiríksdóttir, Julie Fossaert, Olivier Prieur.

Assistants de production : Floriane Barreau, Keith Duncan

Administration : Constance Legeay, Nicolas Rotenberg

Production

Studio Walter, Berlin, Allemagne

Disco-Babel, Vincennes, France

Pays de production : Allemagne, France, Islande, Suisse

© Marie-Pierre Bonniol, VG Bild-Kunst 2019-2021

Co-producteurs associés

Un je ne sais quoi, Tours, France

Dampfzentrale, Berne, Suisse

Contact

Marie-Pierre Bonniol
+49 (0) 151-212 611 08
mpb@studiowalter.com

mariepierrebonniol.com
@mariepierrebonniol