Beauté, fonctions et révélation : avec Pierre-Damien Huyghe

Pierre-Damien Huyghe sur les fonctions, le beau et sa révélation, sur le site en sommeil du Petit Banc, vidéo de 2015 | Plus de vidéos et entretiens sur le site du Petit banc | Le site de Pierre-Damien Huyghe (Université Paris 1)


“Désire tout, n’attends rien”

“Désire tout, n’attends rien” –> Entretien exclusif avec Raoul Vaneigem, également sur l’alchimie (“une vie dont la présence s’affermit et révoque peu à peu le temps linéaire, le temps de l’usure, le temps de la survie”), par Laurent Lemire, publié le 6 mai 2018 sur BibliObs | Également : Les temps de la maladie chronique, par André Grimaldi dans Les Tribunes de la santé, 2006/4 (n° 13)


Histoire d’île

L’histoire de Nigel, le fou de Bassan, épris d’oiseaux de béton, sur le site du Monde


Répétition, poïétique, obsession

“Parfois la répétition est l’indice d’une insistance significative sur l’idée obscure qui vous taraude. Et si elle vous taraude, c’est qu’une abréaction finale, une conclusion qu’on voudrait lumineuse, n’est pas encore apparue, mais ne demande qu’à surgir, – ou bien que le problème, d’autant plus cuisant qu’il n’a pas de solution, reste en vous comme une blessure. Et ce vide de la conclusion, dont on désespère, est justement ce qu’il faut savoir supporter comme un honneur de l’esprit ouvert. Ainsi, la répétition, ouverte sur son infini, devient le signe d’une vie éveillée et plus intense de l’esprit. Il faut donc repenser sans cesse les mêmes choses, et si l’abréaction finale doit avoir lieu, dans le cas même où l’on a désespéré d’elle, c’est à cette condition.” – René Passeron, “La Naissance d’Icare – Éléments de poïétique générale”, ae2cg Éditions, 1996, p. 72

De retour à la lecture de livres d’esthétique, de poïétique et d’essais sur l’art, également à l’œuvre et en découverte de l’art avec Walter. Joie !

Également : L’écriture, le dispositif et le franchissement (note, Studio Walter, 2014)


Côte d’Amour, Petit Indicateur des Marées

Collection Morel, acquisition janvier 2018, Nantes


Quiet motors

Quiet motors, le dernier chapitre des Ombres de Buenos Aires est en ligne ! Avec des fragments de la performance de Pierre Bastien au Musée d’art contemporain de Buenos Aires en novembre, et d’autres ombres et souffles de la ville. En tournage, les derniers plans de “Berlin nuit” qui pourra être monté, je l’espère, en janvier | Les vidéos de Studio Walter sur Viméo


Silhouettes

Siluetas, le troisième chapitre des Ombres de Buenos Aires sort aujourd’hui sur les silhouettes et la collection de Willy Campion, en complément de l’expositionCapítulo de las sombras” à la Bibliothèque Nationale de la République Argentine, présentée jusqu’au 23 décembre. Prochaine et ultime sortie, “Quiet motors”, le 21 décembre ! | Les chapitres précédents | Facebook de Collection Morel


Ciudad

La vidéo Ciudad, de la série desOmbres de Buenos Aires est en ligne ! Prochaines sorties : “Siluetas”, le jeudi 14 décembre et “Quiet motors” le 21 décembre.


4 chapitres / Ombres de Buenos Aires

Du 30 novembre au 21 décembre 2017, je sors sur Collection Morel quatre vidéos tournées sur les ombres de Buenos Aires lors de mon séjour là-bas pour le vernissage de l’installationChapitre des ombres exposée jusqu’au 23 décembre à la Bibliothèque Nationale. Ce jour est sorti, Recoleta, une vidéo filmée au cimetière historique, avec la musique de Novia 391 (Pierre Bastien et Eduard Atalba). La prochaine sortie, “Ciudad”, sera en ligne le jeudi 7 décembre | La série de vidéos | L’exposition et interview dans La Nacion | Facebook de Collection Morel


Machines célibataires / Littérature portative

“Écoute, maintenant je me souviens. Je pense que tout a commencé – je veux dire ma nouvelle – lors d’un voyage à Paris vers 1983. Je suis allé voir une exposition sur les machines célibataires de la littérature au Grand Palais. Je me souviens que le titre de l’exposition m’ a beaucoup intrigué. J’ai été plus tard surpris par ce que j’ y ai vu. J’admirais Raymond Roussel et ses machines, et voir certaines d’entre elles reproduites dans l’exposition, à côté des machines de Kafka ou de Duchamp, m’ a marqué. Et, bien que je ne comprenais pas exactement ce que c’était, j’aimais aussi le concept de femme fatale et, si la mémoire ne me trahit pas, dans cette exposition, il y avait plus d’une machine qui fonctionnait comme telle, comme une femme fatale. Tout cela a créé en moi une atmosphère créative autour de l’idée littéraire des machines célibataires et j’ai fini par faire un article sur le sujet, un article un peu fou que j’ai publié dans La Vanguardia, dont j’ai souvent collaboré aux pages culturelles, sous la tutelle d’Ana Basualdo. Par la suite, je me suis rendu à Majorque et j’ai acheté un livre d’un érudit local – bien qu’il soit aussi universel, malgré le fait qu’il soit injustement peu connu -, Cristóbal Serra. C’était un livre d’aphorismes. Et l’un d’entre eux était une réflexion sur les avantages de la brièveté. J’ai emmené le livre de Serra dans tous les bars de Majorque. Et dans l’un de ces bars, après quatre verres, il m’est venu à l’esprit que mon article, déjà publié dans La Vanguardia, aurait pu s’appeler Brève histoire de la littérature mobile, et je l’ai écrit dans les pages du livre de Serra (je garde encore ces gribouillis écrits sur le bar d’un horrible bar de Palma, déjà disparu, appelé La Polilla).  Quelques heures plus tard, j’ai changé le titre, qui est resté dans L’histoire abrégée de la littérature portative. Je l’ai modifié – je me souviens – sur une terrasse au soleil, très loin de La Polilla. Et tout près de Sterne.” – Enrique Vila-Matas, “Version dissidente de l’histoire abrégée de la littérature portative” | Lire en espagnol sur le site d’Enrique Vila-Matas | Ayudante de Vilnius


moncler outlet uk,christian louboutin sale,ralph lauren outlet,louis vuitton outlet,michael kors bags uk,ralph lauren outlet,cheap ralph lauren,christian louboutin outlet,cheap louis vuitton,ralph lauren outlet online
cheap christian louboutin,wedding dresses online,ralph lauren online shop,louis vuitton sale,michael kors outlet,ralph lauren sale,christian louboutin online,wedding dresses online uk,ralph lauren pas cher